"Bornes sans frontière" - Randonnées guidées le long des anciennes bornes-frontières belgo-prussiennes

Publié le 22.07.2019

Agence du tourisme

Il y a exactement 100 ans, à la suite de la Première Guerre mondiale, les frontières de l'Europe ont été redessinées par le Traité de Versailles, signé le 28 juin 1919. Pour les « Kreise » d'Eupen-Malmedy (ainsi que de St. Vith) et le territoire de Moresnet-Neutre, cela signifiait un déplacement des frontières vers l'est et l'annexion au Royaume de Belgique.

Entre la Belgique, l'Allemagne, les Pays-Bas et le Luxembourg, les frontières ont aujourd'hui largement disparu grâce à l'unification européenne, mais les anciennes bornes marquant les divisions territoriales sont encore des témoins silencieux de cette période. L'histoire des frontières de l'Est de la Belgique est agitée : au Congrès de Vienne (1815), les cantons d'Eupen-Malmedy (et de St Vith) ont été attribués à la Prusse (devenue l'Empire allemand en 1870) ; après le Traité de Versailles (1919), ces "Cantons de l'Est" sont donnés à la Belgique (qui y organise une " pseudo-consultation populaire" controversée, en 1920). Cette période belge dura jusqu'en 1940 (annexion au 3ème Reich), avant que la région n'appartienne au Royaume de Belgique de 1945 à nos jours.  

A l’occasion du 100e anniversaire du Traité de Versailles, cette histoire mouvementée sera mise en exergue. Intitulé "Bornes-frontières sans frontière » ", un programme d’activités a été lancé par un petit comité organisateur composé de trois membres, en collaboration avec 15 communes belges et plusieurs organisations touristiques.

Six étapes

"En cette année anniversaire du Traité de Versailles, notre objectif est de nous rappeler que les anciennes bornes-frontières Belgique-Prusse de 1830 sont encore visibles, mais ne représentent plus une frontière. C'est pourquoi nous voulons (re)découvrir ces anciens témoins historiques en plusieurs étapes et en rappeler l'histoire ", explique Nadine Robert, qui, avec Stany Noël et Marc Herff, fait partie de l'équipe organisatrice. Au total, il y a 6 étapes, qui seront proposées successivement le premier dimanche de chaque mois à partir du 7 juillet, le long de l'ancienne frontière de 1830 (qui fait environ 120 km de long). Chacune de ces randonnées sera accompagnée par des guides expérimentés qui, sur le parcours, raconteront aussi l'histoire des bornes et de la période 1830-1919.

Comme il ne s'agit pas d'une randonnée circulaire, les participants seront transportés en bus (au prix de 5 EUR) jusqu’au départ de la randonnée, à partir du point d’arrivée.  Dans le cas contraire, la participation se fait à vos propres risques et sans frais. Sur le parcours, une pause est prévue à midi pour un pique-nique (à emporter). Différentes animations sont prévues à chaque destination. Une inscription pour les randonnées (longueur : de 15,5 à 24,5 km), également proposées en demi-journée (de 7,5 à 13,9 km), est obligatoire.


Bref aperçu des étapes :

  • 07/07 : Schmiede - Mont le Soie (18,3 km)
  • 04/08 : Logbiermé - Wavreumont (21 km)
  • 08/09 : Wavreumont - Baraque Michel (21,6 km)
  • 05/10 : Baraque Michel - Eupen (20,1 km)
  • 06/10 : Eupen - Baelen (15,5 km)
  • 03/11 : Herbesthal - Kelmis (24,5 km)

Vous trouverez de plus amples informations sur les différents parcours de randonnée, ainsi que les formulaires d'inscription sur le site Internet https://www.eupenlives.be/fr/grenzsteine-fr

Téléchargements